Volatiles

bandeau

Cie Yōkaï

Marionnettiste et plasticienne, Violaine Fimbel s’est tout d’abord formée en 2008 auprès de David Girondin-Moab, (Cie Pseudonymo), puis elle poursuite une formation au Théâtre aux Mains Nues, au LEM à l’école Jacques LECOQ, et une autre avec la compagnie Les Antliaclastes. Elle collabore ensuite avec les compagnies Pseudonymo et Succursale 101 pendant 4 ans, en construction comme en manipulation, avant d’intégrer la IXe promotion de l’ESNAM, au cours de laquelle elle a la chance d’enrichir sa formation auprès d’artistes tels Fabrizio Montecchi, Stephen Mottram, Agnès Limbos, Frank Soehnle, Emma la clown ou encore Neville Tranter. C’est dès la sortie de l’ESNAM, en octobre 2014, qu’elle choisit de créer sa compagnie, Yōkaï. Ce terme désigne un monstre japonais, mais il veut dire plus généralement phénomène surnaturel. La cie décline son identité artistique à travers des univers visuels perturbants, des formes fantastiques, sortis de l’imaginaire de Violaine ou puisés dans les arts visuels (cinéma, peinture, sculpture, illustrations…) et la littérature. Cet intérêt rejoint naturellement le medium de la marionnette qui cultive cette « inquiétante étrangeté ». La compagnie s’entoure de personnalités artistiques fortes, venant tous d’horizons différents tant sur le plan géographique (Brésil, Allemagne et France) qu’artistique (arts plastiques, cirque, clown, musique). Désireuse de pousser encore plus loin son univers visuel, Violaine vient également d’intégrer la formation sur la Magie Nouvelle dispensée au CNAC.

 

Spectacle

vignette_yokai2

Volatil(es)

Dans un corps devenu trop lourd à porter, parce que rempli de chagrin, une femme tente de quitter son enveloppe humaine et de devenir oiseau. Le chagrin s’enracine, l’absence de l’homme qu’on lui a enlevé persiste et la métamorphose tant désirée semble condamnée.  Mais l’envie volatile demeure, et la transe se produit, lors d’improbables retrouvailles entre deux corps dans un monde en suspens: celui du souvenir. Spectacle librement inspiré de « L’ombre des Choses A Venir » de Kossi Efoui.

Le danseur-marionnettiste Duda PAIVA à propos du spectacle :

« Durant le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes 2015, j’ai assisté au spectacle Volatil(es), donné par la compagnie Yōkaï. Pendant les 45 minutes, j’ai été surpris par le très fort impact visuel. Yōkaï met les spectateurs au défi en optant pour un tempo lent, qui m’a ramené à la philosophie butoh de Kazuo Ohno. Grâce à son jeu de lumière, Volatil(es) joue avec la perception du spectateur, surfant sur des vagues qui associent des images morbides à une ambiance mélancolique. La présence de l’acteur Evandro Serodio ajoute un élément rare d’une silencieuse intensité, où l’on ne sait pas s’il va caresser ou dévorer l’âme de celui qui le regarde. Il y a quelque chose de particulier chez Yokai. Cela vaut la peine de suivre la metteure en scène Violaine Fimbel, elle a quelque chose de très intéressant à dire. »

Distribution
  • Conception et mise en scène: Violaine Fimbel
  • Construction: Evandro Serodio
  • Interprétation et manipumation: Elisza Peressoni Ribeiro, Evandro Serodio
  • Travail sur le son: Joachim Sontag, Morgane Aimerie – Robin, Violaine Fimbel, Didier Ducrocq
  • Création lumière: Daniel Linard & Yragaël Gervais
  • Création vidéo: Yragaël Gervais
  • Régie lumière: Valéran Sabourin

Dossier du spectacle

Partenaires
  • La Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
  • La Ville de Reims
  • La Ville de Charleville Mezières
  • L’Institut International de la Marionnette de Charleville Mezières dans le cadre du Programme « Création et Compagnonnage » soutenu par la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
  • La SPEDIDAM
  • La Fileuse – Friche artistique de la ville de Reims
  • Centre culturel numérique Saint Exupéry – Reims
  • Le Jardin Parallèle, fabrique marionnettique et laboratoire d’écritures nouvelles
  • L’Institut Français de Finlande
  • L’Institut Français du Brésil

Et les entreprises mécènes:

  • MMA
  • DEMC
  • COMPOSITEX
La presse en parle
Anniina KarhuAnniina Karhu
Peressoni et Serodio manipulent les marionnettes et les objets avec un toucher de l'ordre de la magie (...)  L'imagerie du spectacle est robuste, belle et évocatrice.
En images