Géologie d’une fable

bandeau

Le collectif Kahraba

Le Collectif Kahraba, c’est un réseau d’artistes libanais qui s’est progressivement créé avec l’envie de nourrir des pratiques artistiques communes, et d’aller à la rencontre de publics de tous bords, toutes communautés confondues, en plaçant les arts visuels au cœur de leurs créations. Pleinement engagé sur la scène culturelle libanaise depuis sa création en 2006, le Collectif Kahraba est aussi invité à jouer ou collaborer dans plusieurs pays d’Europe mais aussi en Russie, au Japon, au Canada, en Egypte, au Sénégal… Le Collectif Kahraba a à cœur depuis sa création d’être en lien avec toutes les réalités du pays, tourne ses spectacles en décentralisation et collabore sur différents projets dans les camps de réfugiés syriens et palestiniens. À partir d’Août 2017, le Collectif Kahraba devient résident permanent de Rawa – Hammana Artist House, un lieu de résidence dédié aux arts de la scène à 40 minutes de Beyrouth. Il en assume également la direction artistique….

 

Spectacle

vignette_1_0617

Géologie d’une fable

Géologie d’une fable mêle conte, danse, et manipulation de matière et de son. L’élément central de cette création est l’argile: par couches, par plaques, par tas, par blocs, en bas -reliefs, modelée en direct,… Donnant vie aux figures et aux espaces.

C’est à partir de cette matière première que les deux interprètes remontent la généalogie de nos fables et de leurs origines. On sait que pour écrire leurs fables, La Fontaine et Marie de France se sont inspirés d’Ésope, qui s’est nourrit lui-même des fables persanes. Les fables persanes arrivent très certainement d’Inde… Et ainsi de suite, depuis la dérive des continents sans doute et probablement même avant que la parole soit si élaborée. La première fable a peut-être été simplement modelée dans l’argile.

Il s’agit de la transmission de la parole, de ces sagesses naïves qui nous sont confiées d’âge en âge, de territoire en territoire. Cette remontée dans le temps, cette traversée dans l’espace nous rappelle aussi qu’il n’y a pas si longtemps nos frontières n’étaient pas aussi définies qu’elles le sont aujourd’hui et que les seules choses qui, peut-être, peuvent encore les franchir, sont nos pensées et nos histoires.

Distribution
  • Conception, scénographie, jeu : Aurélien Zouki et Éric Deniaud
  • Création sonore : Emmanuel Zouki
  • Technique : Tamara Baddredine

Dossier du spectacle

Partenaires

Soutiens à la création :

  • L’Institut Français du Liban
  • L’Ambassade de Suisse au Liban

Spectacle créé à l’occasion de la « Belle Saison »

Dates
En images