Noctarium

bandeau

Cie Yōkaï

Marionnettiste et plasticienne, Violaine Fimbel s’est tout d’abord formée en 2008 auprès de David Girondin-Moab, (Cie Pseudonymo), puis elle poursuite une formation au Théâtre aux Mains Nues, au LEM à l’école Jacques LECOQ, et une autre avec la compagnie Les Antliaclastes. Elle collabore ensuite avec les compagnies Pseudonymo et Succursale 101 pendant 4 ans, en construction comme en manipulation, avant d’intégrer la IXe promotion de l’ESNAM, au cours de laquelle elle a la chance d’enrichir sa formation auprès d’artistes tels Fabrizio Montecchi, Stephen Mottram, Agnès Limbos, Frank Soehnle, Emma la clown ou encore Neville Tranter. C’est dès la sortie de l’ESNAM, en octobre 2014, qu’elle choisit de créer sa compagnie, Yōkaï. Ce terme désigne un monstre japonais, mais il veut dire plus généralement phénomène surnaturel. La cie décline son identité artistique à travers des univers visuels perturbants, des formes fantastiques, sortis de l’imaginaire de Violaine ou puisés dans les arts visuels (cinéma, peinture, sculpture, illustrations…) et la littérature. Cet intérêt rejoint naturellement le medium de la marionnette qui cultive cette « inquiétante étrangeté ». La compagnie s’entoure de personnalités artistiques fortes, venant tous d’horizons différents tant sur le plan géographique (Brésil, Allemagne et France) qu’artistique (arts plastiques, cirque, clown, musique). Désireuse de pousser encore plus loin son univers visuel, Violaine vient également d’intégrer la formation sur la Magie Nouvelle dispensée au CNAC.

Spectacle

vignette_yokai1

Noctarium

Création épisode 1 – Festival Orbis Pictus – Mai 2016

Noctarium est une plongée en eaux troubles au coeur du refuge d’un jeune adulte refusant de se confronter à « l’extérieur » et de se frotter à une effrayante réalité. Il vit cloîtré dans sa chambre, saturée de jouets et d’objets qui lui tiennent lieu de compagnie, et d’un écran… sa seule connexion ambiguë avec l’extérieur. S’inspirant du phénomène réel de personnes retranchées volontairement dans un espace, cette création questionne la pression grandissante que « la réalité extérieure  » inflige à certains, qui choisissent dès lors de s’en extraire volontairement. Une échappatoire extrême face à un contexte extrême. Ce rapport oppressant sera traité par le biais d’une « réalité glissante » qu’on peut retrouver dans certains films d’horreurs…

Distribution
  • Conception et mise en scène: Violaine Fimbel
  • Construction: Violaine Fimbel, Evandro Serodio, Elisza Peressoni Ribeiro, Valéran Sabourin
  • Interprétation et manipulation: Elisza Peressoni Ribeiro, Evandro Serodio, Valéran Sabourin
  • Costumes: Marianne Durand
  • Automates: Yragaël Gervais
  • Scénographie: Bérengère Naulot

Dossier du spectacle

Partenaires
  • La Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine
  • Conseil Départemental des Ardennes
  • Conseil Départemental de la Marne
  • Ville de Charleville-Mézières
  • Ville de Reims
  • Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes
  • Théâtre de Charleville-Mézières
  • La Fileuse – Friche artistique de la ville de Reims
  • Le Jardin Parallèle, fabrique marionnettique et laboratoire d’écritures nouvelles
Et les entreprises mécènes:

  • MMA
  • DEMC
  • Paysage SUBTIL
  • COMPOSITEX
La presse en parle
Cristina MarinoCristina Marino
Les spectacles les plus forts et les plus marquants de l'édition 2016 du Festival Orbis Pictus, à mon goût, sont d’ailleurs ceux qui abordent frontalement les peurs de notre société moderne.C’est le cas notamment des jouets, poupées et peluches, de Noctarium, de la compagnie Yokaï.
En images